top of page
  • Nathanaël Wenger & Eveline Perritaz

Un bon mix au Hall of Frames 2023

Le Hall of Frames (HOF) enrichit le marché suisse de l'optique depuis plus de dix ans. Depuis des années, ce salon de table petit mais raffiné est un point de repère dans le secteur. Même pendant la pandémie de Covid-19, les organisateurs n'ont pas ménagé leurs efforts pour pouvoir présenter aux opticiens suisses un bon mélange d'exposants. Nous nous sommes entretenus avec Nathanaël Wenger et Eveline Perritaz - les deux têtes pensantes derrière le HOF - sur leurs motivations et leurs plus grands défis.


KKL Luzern devant le Pilate I @Verkehrshaus Luzern


SO : Il y a 15 ans, les premiers salons de table ont vu le jour à Zurich. En 2013, la Hall of Frames Sàrl a été créée. Quel a été le déclencheur et votre motivation pour organiser une exposition de lunettes ?


NW : Pendant des années, il y a eu le salon de table SOFA au Lake Side de Zurich. Il avait lieu deux fois par an et était organisé par différents distributeurs en Suisse. À l'époque, le marché suisse était dominé par des distributeurs classiques, les agents étaient plutôt rares dans le service extérieur. Chaque exposant avait son mot à dire, ce qui était plutôt préjudiciable à la dynamique. C'est sans doute l'une des raisons pour lesquelles ce format a été abandonné. Un vide s'est donc créé, que quelques jeunes agents ont voulu combler. Au début, le HOF était un roadshow avec trois événements au printemps et trois à l'automne. Nous étions en tournée à Berne, Coire, Lausanne, Zurich et Lucerne. Avec Dirk Geissmann, j'ai également mis sur pied plusieurs expositions à Cologne et à Stuttgart. Notre vision a toujours été de mettre à disposition une plateforme sur laquelle les opticiens indépendants et les designers peuvent se rencontrer dans un cadre simple.


EP : Cet ADN est toujours ancré dans le HOF et les opticiens indépendants nous sont restés fidèles. Ils continuent d'évoluer de manière robuste, même s'ils ont perdu quelques points de pourcentage au profit des chaînes de magasins au cours des dernières années. Je viens du secteur des biens de consommation et je trouve impressionnant de voir à quel point les opticiens indépendants, en particulier, ont résisté à la pandémie de Covid-19. Il est également étonnant que les fournisseurs exclusivement en ligne ne se soient pas encore vraiment imposés dans le secteur des lunettes.


NW : Les lunettes restent un produit émotionnel et exigeant en matière de conseil. C'est ce qui fait la beauté de notre métier, mais aussi le défi qu'il représente.


SO : Quels ont été vos plus grands défis ou vos plus grands échecs ?


EP : Organiser deux salons pendant la pandémie de Covid-19 a été extrêmement exigeant. Il y avait beaucoup d'inconnues et d'imprévus. Nous avons dû rédiger et mettre en œuvre des concepts de protection ou encore mettre sur pied un centre de test à court terme. Nous avons beaucoup appris et ces défis nous ont rendus encore plus souples. Nous avons été ravis de voir que de nombreux exposants et visiteurs nous sont restés fidèles et ont traversé avec nous cette période tumultueuse.


NW : Les crises nous ont soudés. Presque plus rien ne peut nous déstabiliser. Il est toujours dommage que des exposants de longue date décident de ne plus exposer à la HOF. Les marques qui sont déjà bien implantées en Suisse ont bien sûr moins besoin de notre plate-forme. J'ai trouvé l'expansion vers l'Allemagne passionnante et extrêmement instructive. Même après trois ans, nous n'avons pas pu vraiment atterrir à Cologne, mais nous avons été accueillis à bras ouverts à Stuttgart.


SO : Comment le marché de l'optique a-t-il évolué au cours des dernières années ?

NW : Les deux dernières années ont montré que notre secteur résiste à la crise et que nous sommes effectivement d'importance systémique. La conscience des produits durables s'est accrue et a modifié la consommation de manière générale. De nouveaux sites de production ont été créés en Europe et l'importance de l'Asie a plutôt diminué. La technologie 3D a encore renforcé cette tendance.


EP : Les effets du rachat de Visilab, Koch Optik et McOptic par EssilorLuxottica en 2019 commencent à se faire sentir. La verticalisation est en plein essor. Kering Eyewear a également déjà ouvert un magasin à l'aéroport de Zurich.

Il est donc d'autant plus important que les magasins spécialisés indépendants se positionnent clairement. Outre l'apparence du magasin, l'expertise, l'assortiment joue ici un rôle central.


NW : La pénurie de main-d'œuvre qualifiée s'est aussi pleinement installée dans notre branche et nous tiendra en haleine ces prochaines années. En fait, il devrait être obligatoire pour les magasins spécialisés de former des apprentis.


SO : Comment décririez-vous l'édition de cette année de HOF et quelles sont les tendances actuelles ?


EP : Le Musée des transports de Lucerne a fait ses preuves en tant que lieu de manifestation. Comme l'année dernière, nous avons un bon mélange de jeunes marques et de marques établies. Nous sommes particulièrement heureux lorsque les designers suisses utilisent notre plate-forme pour se présenter. Avec Baselli, Didier Voirol, Einstoffen, Planctons, Nirvan Javan et Ursprung-Swiss, nos fabricants de lunettes locaux sont bien représentés.


NW : Cette année, le label culte Moscot de New York est nouveau. La collection Peter & May de Paris est également considéré comme très intéressante.

Avec Milo & Me, nous avons un nouveau venu parmi les lunettes pour enfants. La durabilité reste un thème important. Rolf et You Mawo, mais aussi FEB31st ou Planctons, sont en tête de liste.


SO : Vos partenaires semblent également apprécier votre constance. Avec l'entreprise Beck Optikhandel, vous avez gagné un nouveau partenaire.


EP : Oui, avec Beck Optikhandel, nous avons trouvé une nouvelle entreprise partenaire qui nous convient très bien : Un fournisseur bien établi sur le marché suisse, synonyme de qualité et de service.


NW : J'ai une affinité particulière avec le Japon, c'est pourquoi je suis heureux que Nikon soit depuis quelques années déjà notre partenaire principal au Hall of Frames. La recherche de la perfection est ancrée dans la culture japonaise et nous aussi, nous essayons toujours de nous surpasser et de nous réinventer.


EP : Dynoptic a également cette exigence de "best in class" et fait désormais partie de nos partenaires de longue date. Le studio Arenas de Bâle assure la créativité nécessaire et Contedi l'efficacité des processus grâce à un outil de rendez-vous en ligne.


NW : En fin de compte, nos partenaires veillent également à ce qu'il y ait à l'avenir des magasins d'optique spécialisés forts et indépendants.


SO : À quoi les visiteurs de la HOF de cette année peuvent-ils s'attendre et y a-t-il des points forts qu'ils peuvent espérer ?


NW : Les visiteurs de HOF 2023 peuvent s'attendre à une expérience variée et inspirante. Le salon propose un choix impressionnant de marques nationales et étrangères, qu'il s'agisse de marques établies ou de nouveaux venus en plein essor. HOF 2023 promet donc d'être une expérience inspirante et enrichissante pour tous ceux qui sont à l'aise dans le monde des lunettes.


EP : De plus, avec son emplacement unique à Lucerne, la HOF offre la possibilité de combiner les affaires et les loisirs. Le Musée des transports de Lucerne offre aux visiteurs de la HOF des billets d'entrée à prix réduit le jour de l'exposition. Alors pourquoi ne pas s'y rendre avec toute la famille ? Les amateurs d'architecture, les gourmets et les personnes intéressées par la culture trouveront également leur compte dans la ville lumière de Lucerne.


 

Hall of Frames 2023

Date : 24 septembre 2023

Horaire : 9:00 heures - 18:00 heures

Lieu : Musée des transports de Lucerne

Plus d'infos & inscription : www.hallofframes.ch


 

Depuis plus de 10 ans, le Hall of Frames (HOF) promeut les magasins d'optique indépendants et les designers de lunettes. Une quarantaine de marques de lunettes nationales et étrangères présentent leurs dernières collections dans le cadre d'un salon de table qui réunit aussi bien des marques établies que des nouveaux venus prometteurs. Le HOF offre aux visiteurs un aperçu complet des tendances actuelles et des innovations de la branche dans une atmosphère familiale et constitue en outre un lieu de rencontre important pour les professionnels du marché suisse des lunettes.


5 Ansichten0 Kommentare

Aktuelle Beiträge

Alle ansehen

Comments


bottom of page